Histoire de la Bourgogne

La Bourgogne est une région chargée d’histoire : le site de la célèbre roche de Solutré, à 8 km de Mâcon, prouve que des hommes vivaient là il y a 55 000 ans.

Deux siècles avant Jésus-Christ, les Éduens constituent un peuple gaulois prospère, vivant à l’Ouest de la Saône.

C’est à Bibracte, située sur le Mont Beuvray, que prend forme l’alliance entre les peuples gaulois contre César, liant déjà l’histoire locale à l’Histoire nationale.

Bibracte, Alésia, et la ville d’Autun (Augustodunum) témoignent de l’activité gallo-romaine en Bourgogne.

La région doit cependant son nom aux Burgondes, peuple originaire de l’Est du Rhin qui investit la région vers le milieu du Vème siècle. Le royaume de Burgondie deviendra plus tard le Royaume de Bourgogne.

Au début du Moyen-Âge, le royaume de Bourgogne est scindé en de multiples comtés, rattachés au royaume des Francs.

Après la mort de Charlemagne, les terres de l’empire carolingien sont partagées. En 880, Richard II de Bourgogne (Richard le justicier) fonde le Duché de Bourgogne, constitué des comtés de Mâcon, Chalon, Sens, Auxerre, Tonnerre, Nevers, et Autun.

Durant le Moyen-Âge, le Duché de Bourgogne sera opposé au Comté de Bourgogne, devenu l’actuelle Franche-Comté.

Aux XIème et XIIème siècle, le développement des abbayes de Cluny et Citeaux contribue au rayonnement spirituel, mais aussi économique, culturel et artistique de la Bourgogne.

En 1369, Philippe le Hardi étend le territoire du Duché de Bourgogne jusqu’aux actuels Pays-bas, par son mariage avec Marguerite III de Flandre. Au cours des siècles suivants, Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon, Charles le Téméraire développent tour à tour le royaume de Bourgogne, rival du puissant royaume de France.

carte-etat-bourguignon-1363.png

Etat bourguignon au XIVème siècle

Le Duché de Bourgogne ne sera rattaché au royaume de France qu’à la fin du XVème siècle, en 1480, après la mort de Charles le Téméraire. Pourtant, la Bourgogne conserve ses États et son Parlement, situé à Dijon, jusqu’à la Révolution. Ensuite, son histoire se confond avec celle de la France.>

L’ histoire économique de la Bourgogne se fonde sur l’agriculture et la sylviculture. Terre d’élevage, la Bourgogne est réputée pour sa viande charolaise, ses volailles, son fromage mais aussi pour ses régions viticoles qui ont donné naissance à des crus de légende. La Bourgogne possède également ses richesses industrielles avec le complexe sidérurgique du Creusot – Monceau-les-Mines qui se développe au XIXème siècle.

Et Chalon-sur-Saône sera le berceau de la photographie au XXème siècle !

En 1981, François Mitterrand, élu de la Nièvre, accède à la présidence de la République. Tous les ans, il accomplissait la montée de la roche de Solutré. La boucle est bouclée : décidément, la Saône-et-Loire et la Bourgogne sont indissolublement liées à l’Histoire de France !

 

Blason de Bourgogne

 

blason-bourgogne

Armoiries de Bourgogne

 Les armes de la Bourgogne se blasonnent ainsi :

Écartelé : au premier et au quatrième, d’azur semé de fleurs de lys d’or à la bordure componée de gueules et d’argent (blason de Philippe le Hardi, comte de Touraine) ; au deuxième et troisième, bandé de six pièces d’azur et d’or à la bordure de gueules (blason des Ducs de Bourgogne Capétiens).Les armoiries combinent les armoiries des ducs de Valois (1 et 4) avec celles des ducs capétiens (2 et 3).

 

Blasons des 4 départements

blason21

Blason de la Côte d’Or (21)

blason58

Blason de la Nièvre (58)

blason71

Blason de la Saône et Loire (71)

blason89

Blason de l’Yonne (89)

 

Page publiée le 21 octobre 2012

13 Commentaires sur “Histoire de la Bourgogne”

  1. Jean-Henri III dit:

    Votre site est vraiment nul car on ne pige absolument rien.

    1. LOL dit:

      Ah ben faut savoir lire et réfléchir aussi hein…

      1. Rihab dit:

        looool :))

    2. Jean Avenel dit:

      Bonjour,
      Le site n’est pas nul, il a besoin de se développer, cela se fera avec le temps.
      Je trouve bizarre que les images soient hébergées sur un autre site, cela ralentit leur affichage.

      on aimerait des images d’au moins 980 pixels de largeur pour mieux voir, on aimerait mieux voir les images du bandeau, il y a des cartes, on aimerait pourvoir les agrandir mais je suis sûr que c’est un futur projet du webmaster.

      J’ai toujours été nul en géographie, j’avoue, en voyant Hospices de Beaune, je ne sais pas dans quel département cela se situe, merci Google, c’est la Côté d’Or , mais pas bon de devoir chercher ailleurs, il y a une amélioration à faire au niveau du menu de navigation, dans le menu Sites Touristiques, ajouter un sous-menu par département, surtout ne pas créer de page pour ça mais un lien non cliquable, comme il est dit sur wpchannel

      J’aurai peut-être choisir une autre couleur que le jaune pour le menu, même si cela fait penser au soleil, ce n’est une couleur que tout le monde apprécie, j’en fais partie. (…) Peut-être que je l’aurais mis en orange, ou en rouge, voir en bleu mais là changer le fond du site

      Bonne continuation, WordPress 4.6 est superbe, rapide. (…)
      vzenel

      1. Flo dit:

        Concernant les images, vous avez tout à fait raison, c’est un « reste » de mon ancien site. Je n’ai pas pris le temps de rapatrier ici les anciennes photos.
        Ok aussi pour pouvoir agrandir les photos, j’ai mis en place une extension de « Lightbox », mais ce n’est peut-être pas encore fonctionnel sur toutes les pages.

        Concernant les sites touristiques, il y a l’onglet « Sites touristiques » général sur lequel se trouve une carte (on peut zoomer / dé-zoomer).
        Un menu par département n’aurait aucun intérêt : sur 15 sites actuellement chroniqués, 12 se situent en Saône-et-Loire, 2 en Côte d’Or, et un (le Morvan) couvre les quatre départements. En effet, mon site est centré sur Chalon-sur-Saône : c’est « mon coin de Bourgogne » que je présente, plus particulièrement.

        Quant aux couleurs de la charte graphique, ce sont justement … celles du blason de Bourgogne 😉

      2. Jean Avenel dit:

        Bonjour,

        J’ai vu la page Sites touristiques mais il faut que le visiteur pense à aller là, c’est ce que je vous disais, pas bon de devoir chercher ailleurs.
        Donc vous avez 12 Saône-et-Loire, 2 Côte d’or, 1 Morvan, merci du renseignement, cela est bien utile. (…)

        Pour les couleurs, oui les couleurs de la Bourgogne, je n’avais pas fait attention à ça. C’est le jaune qui bloque, encore en écriture, ça va mais en fond, j’aurai peut être inversé, fond rouge et écriture jaune.
        J.Avenel

  2. Je trouve ça bien. En tout-cas mon coin de Bourgogne est mieux que Wikipédia !!!!!

  3. aurelie dit:

    Très clair et synthétique. Bravo.

  4. Marie-Laure dit:

    Initiative intéressante et sympathique. Le site est clair. Je ne comprends pas la critique du 1er commentaire que je ne partage pas, dont la forme est agressive et qui ne fait pas de suggestions.

  5. Losson Jacqueline dit:

    On nous a raconté, ici à Tournus, que la ville de Tournus fut fondé par des Anatoliens…. J’ai cherché des infos sur cela mais je n’ai rien trouvé. Peut-être que quelqu’un passionné d’Histoire pourrait nous informer?

    Y a-t-l une Histoire dans l’Histoire qui dit que des gens où des religieux venant d’Anatolie se seraient installés sur les terres de Bourgogne au bord de la Saône avant les premiers Cisterciens où les premiers Hongrois ? où même avant la construction de l’Abbaye ?

    Nous serions contents d’en savoir plus sur cette belle ville.
    Merci.

    1. Flo dit:

      Hélas, je ne suis pas assez calée en Histoire pour vous en dire plus …

  6. Losson Jacqueline dit:

    J’ai oublié de rajouter que j’ai lu avec plaisir tout les textes sur l’Abbaye. C’était fort intéressant à moi maintenant d’aller plus avant dans l’histoire. Justement nous devons organiser une sortie sur les traces des églises romanes de Bourgogne autour de Tournus. Là encore si des passionnés d’Histoire peuvent donner des idées nous sommes preneur…
    Encore Merci.
    Jacqueline Losson

    1. Flo dit:

      Ne manquez pas l’église de Brancion, et la vue sur l’église de la Chapelle-sous-Brancion !
      Et bien sûr, il faut aussi voir l’église de Chapaize.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *